Toutes les équipes d’ARPAVIE sont pleinement mobilisées face à l'épidémie de Coronavirus COVID-19

Le 11 avril 2020

                                                                                                  Où en est-on du déploiement des tests de dépistage en EHPAD ?

L’ARS Ile de France a mobilisé les fédérations professionnelles et plusieurs gestionnaires d’EHPAD ce vendredi 10 avril pour exposer la doctrine qui sera déployée en matière de tests de dépistage des résidents et personnels des EHPAD dans les prochains jours.

Ce que nous savons :

  • Une mobilisation des capacités publiques et privées des laboratoires est lancée pour la fabrication massive de tests dits PCR*
  • Les tests sérologiques* ne sont pas encore opérationnels
  • Des équipes mobiles de prélèvements sont en cours de déploiement pour aider à la réalisation de ces tests PCR
  • Le coût des tests PCR sera pris en charge par l’ARS
  • Les établissements identifiés comme « indispensables » seront prioritaires dans le déploiement.

Certaines communes tentent de mettre en place des tests PCR, non remboursés par la sécurité sociale. C’est le cas de la ville de Sète, où ARPAVIE se réjouit de pouvoir faire réaliser ces tests aux résidents et salariés de ses deux EHPAD.

Quelle différence entre les 2 tests ?

Le test PCR

Le test PCR est réalisé à l’aide d'un écouvillon, une sorte de long coton-tige, que l'on doit enfoncer dans le nez du patient pour récolter des sécrétions contenant des cellules. Le prélèvement est ensuite plongé dans un réactif qui indique une éventuelle présence du virus.

Le test PCR détecte le Covid-19 uniquement si une personne est malade au moment du test, et seulement dans les premiers jours des symptômes.

Le test sérologique

Le test sérologique est réalisé à l’aide d’une prise de sang. Plus fiable, son utilité est toutefois différente. Cette méthode détecte si une personne a été atteinte par la maladie et permet également de repérer les cas asymptomatiques et de vérifier l’immunité.

 

Le 8 avril 2020

Campagne massive de dépistage Covid19

ARPAVIE se félicite de l’annonce du gouvernement concernant le lancement d’une campagne de tests systématiques de dépistage du COVID 19 pour tous les résidents et salariés des Ehpad.

Cette annonce gouvernementale répond à une attente forte des résidents, des familles et des professionnels de santé du groupe ARPAVIE.

Dès réception des tests et des protocoles transmis par les autorités de santé, ARPAVIE lancera la campagne de dépistage dans ses résidences, en relation avec les résidents, les familles et ses collaborateurs.

 

 

Le 4 avril 2020

Tous mobilisés pour aider nos résidents face à l'épidémie de Coronavirus COVID-19

 

Parce que la vie collective et l’âge des résidents accueillis accroissent les risques de contagion et la vulnérabilité des personnes, chaque jour, chaque nuit, nos équipes font tout ce qu’elles peuvent, dans un contexte de crise sanitaire aigüe, pour assurer au mieux la sécurité et le bien-être de nos résidents.

En lien permanent avec les autorités sanitaires, ARPAVIE applique strictement les mesures de protection et de prévention (gestes barrière, port de masques, confinement…), mesures qu’elle avait d’ailleurs en partie anticipées pour contenir au maximum les risques d’exposition de ses résidents.

Force est de constater qu’ARPAVIE, tout comme les institutions sanitaires et médico-sociales du pays, subit cette crise violente avec difficulté. Pour autant, ARPAVIE tient bon et tiendra bon, parce que c’est sa mission, parce que ses équipes donnent tout pour y parvenir, assurées d’un vrai soutien des familles malgré la contrainte de l’éloignement.

Vous trouverez sur ce site des informations régulières et transparentes sur ce combat que nous menons depuis près d’un mois, comme tous les soignants et personnels médico-sociaux de France. Notre engagement durera. Autant qu’il faudra.

 

Rappel de la situation dans les EHPAD

Tous les EHPAD sont en situation de confinement depuis le 16 mars avec suspension des visites et restriction des entrées et sorties.

Ce confinement des Etablissements a été suivie le 28 mars d’une mesure de confinement individuel des résidents.

Des zones COVID destinées aux résidents présentant des symptômes plus aigus ou revenant d’hospitalisation ont été aménagées dans les EHPAD ARPAVIE les plus touchés par l’épidémie, conformément aux préconisations des autorités sanitaires. Une équipe dédiée de soignants intervient dans ces zones COVID qui resteront isolées le temps nécessaire. Chaque famille est tenue informée de l’état de santé de son parent quand il y est éventuellement accueilli.

ARPAVIE a par ailleurs mis en place des équipes mobiles de soignants pour accompagner les EHPAD les plus touchés, en complément des service d’HAD ou des équipes mobiles de soins palliatifs avec lesquels elle coopère très régulièrement.

Les Unités de vie Protégées - UVP

Certains EHPAD ARPAVIE bénéficie d’une unité de vie protégée (UVP), d’une dizaine de places, encadrées par un personnel spécialement formé. Dans ces unités de vie, les résidents, touchés par la maladie d’Alzheimer ou pathologie apparentées et présentant des troubles du comportement continuent à bénéficier d’un accompagnement pleinement adapté à leurs besoins avec une prise en charge spécifique afin de limiter le plus possible les risques de propagation.

Rappel de la situation dans les Résidences autonomie et Résidence services

Dans ces résidences qui accueillent des personnes souvent plus jeunes et autonomes, ARPAVIE a sensibilisé les résidents dès le 16 mars à l’importance des gestes et mesures barrières. Nous avons, en anticipant les recommandations des autorités, organisé progressivement le confinement de nos résidences.

Depuis le 28 mars, conformément aux recommandations des autorités sanitaires, ARPAVIE a mis en place un confinement individuel pour lutter de la manière la plus efficace possible contre la pandémie.

 

La vie en « période COVID »

Les résidences continuent à assurer autant que possible le lien entre les résidents et leur famille. Les équipes d’ARPAVIE, en particulier toutes celles qui ne sont pas dédiées aux activités de soin, restent donc disponibles pour répondre aux questions ou mettre en relation les familles avec leurs proches.

Au-delà des classiques messagerie ou téléphone, les familles disposent ainsi de plusieurs solutions de communication avec leurs proches, solutions auxquelles ARPAVIE apporte son concours via une tablette ou des portables mis à disposition : visioconférence via Skype, Teams ou WhatsApp.

Durant cette période particulière, la vie au sein des résidences continue et doit continuer. Nous avons donc mis en place une individualisation progressive de toutes nos prestations au service des résidents : livraisons et portage de repas, acheminement du courrier, animations personnalisées (jeux de mémoire, accès à des conférences thématiques, concert en ligne, …).

point sur

 

L’épidémie de COVID et les décès en EHPAD

Les données établies par l’INSEE montrent qu’environ 15% des 600 000 décès annuels en France (moyenne des 3 dernières années) interviennent dans des établissements qui accueillent des personnes âgées. La progression lente mais régulière de ce chiffre constitue le symétrique de l’allongement non moins régulier – et par ailleurs positif - de la durée de vie. Il en résulte qu’il est fréquent – sans que la qualité des soins soit en cause - de constater dans des EHPAD des taux de décès supérieur à 20% / an.

 

De plus, statistiquement, le premier trimestre est souvent marqué dans les EHPAD par un nombre de décès plus que proportionnel en raison des fatigues hivernales ou des infections ou épidémies diverses. Il est ainsi courant que près de 40% des décès annuels se constatent au cours de ces mois d’hiver. A titre d’exemple, l’ensemble des EHPAD français avait été très affecté par l’épidémie de grippe hivernale 2017/2018 dont Santé Publique France avait chiffré à près de 13 000 l’impact en termes de surmortalité sur l’ensemble du territoire national, tout type de population confondue. Pour autant, les équipes des EHPAD avaient pu durant cet hiver 2017 / 2018 gérer cet impact, au prix d’efforts importants, mais sans que l’intensité de la crise atteigne les niveaux actuels.

 

L’extrême tension que connaissent les établissements qui accueillent des personnes âgées ne tient donc pas à l’insuffisant engagement ou professionnalisme des équipes. Elle vient du COVID lui-même. La particularité de cette épidémie de COVID tient en effet à la rapidité de diffusion du virus et à la relative imprévisibilité de cette diffusion. Ce sont ces éléments qui expliquent la saturation des capacités hospitalières. Ce sont eux aussi qui expliquent que les EHPAD connaissent un choc sanitaire, humain, et matériel sans précédent depuis la crise de la canicule d’août 2003.

 

Gestion des décès dans les EHPAD d’Ile de France 

L’Agence Régionale de Santé d’Ile de France recommande la présence de la famille auprès de la personne défunte dans la limite de 2 personnes simultanément, avec la possibilité de plusieurs visites successives.

Par ailleurs, le décret 2020-384 du 01 avril 2020 dispose face au nombre croissant de décès en Ile de France, à l’absentéisme des personnels et à la charge en soin liée à la gestion des corps des personnes décédées, que jusqu’au 30 avril 2020 :

  • Les soins de conservation sont interdits sur le corps de toute personne décédée dans les établissements sociaux et médico-sociaux d'Ile de France
     
  • Les défunts atteints ou fortement suspectés d’être atteints du COVID19 ne peuvent faire l’objet d’une toilette mortuaire et font l'objet d'une mise en bière immédiate, dans un délai maximum de 24h.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Besoin d’informations ? Appelez la résidence au

0 805 62 00 40

Vous avez besoin d'en savoir plus sur notre résidence ?

Contactez-nous