Campagne de vaccination

Avant que la situation ne se grippe

La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière a débuté le 6 octobre dernier dans les EHPAD d'ARPAVIE. Si cette campagne concerne les personnes les plus fragiles et donc les plus exposées au risque d’infection et / ou de contamination, il n’en reste pas moins que le personnel soignant est également concerné par ce plan de vaccination. Nous sommes allés dans deux établissements pour en savoir un peu plus sur ce qui se fait.

camapgne de vaccination

Comment se passe cette campagne dans les établissements ARPAVIE ?

Résidence Louis Grassi à Presles (95)

Olivier Vinsonneau – Directeur de la résidence Louis Grassi à Presles (95)

« Les différents comités de lutte contre les infections nosocomiales (CLIN) éditent des préconisations dont la principale est d'informer les personnels sur les apports et bienfaits du vaccin tant auprès des personnels que des résidents (vecteurs eux-mêmes mais aussi la population fragilisée de par leur âge et leur moindre réponse/réceptivité au vaccin). La campagne d'information des personnels au sein de notre résidence a commencé le mardi 24 octobre et s’est terminée le mardi 14 novembre 2017. Aujourd’hui, on a un taux de vaccination chez le personnel soignant de 20 à 25 % et on espère atteindre 50 % cette année.

Les résidents et leurs familles ont été consultés depuis le 09 octobre dernier. Ils  reçoivent par voie postale, de la part de la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) des courriers les invitant, les incitant à se faire vacciner.

La campagne de vaccination se passe très bien en général, au point d'atteindre un taux de vaccination supérieur à 95% pour les résidents. Les résidents ne présentant pas de pathologies cognitives et bien orientés vivent la campagne de vaccination comme une prise en charge de qualité et une préoccupation sanitaire salutaire. »

Priscilla Lannier – Directrice de la résidence Les Géraniums à Chevigny-Saint-Sauveur (10)

94.6% des résidents de notre EHPAD ont reçu le vaccin en 2016. Cette année, la période de vaccination a débuté le 06 octobre 2017 et se poursuivra jusqu’au 31 janvier 2018 dans le département de l’Aube . La période à privilégier se situe du 6 octobre au 15 novembre afin que l’immunité post vaccinale (atteinte au bout de 15 jours) soit acquise en cas d’épidémie précoce. 

Pour ce qui est du personnel soignant, une campagne de sensibilisation est organisée tous les ans par l’IDEC (Infirmier diplômé d’état coordinateur) et le MEDEC (médecin coordonateur), par le biais d’une mini formation, afin de les convaincre de l’utilité de se vacciner soi-même. En effet la protection maximale est atteinte lorsque tous les résidents et soignants sont vaccinés. Malheureusement, le taux de vaccination des soignants reste très faible, et ce, malgré une campagne active et un accès facile au vaccin (gratuité et vaccination sur le lieu de travail). Les objections émises correspondent à celle du grand public (« je ne l’ai jamais eue », « je n’ai jamais été aussi malade que l’année où je me suis fait vacciné», peur des effets secondaires, etc… ). En 2016, 8 soignants se sont vaccinés, soit 20.51%.

Que faire en cas de refus ?

La marge de manœuvre en cas de refus est faible voire inexistante, car il n'y a pas à ce jour de caractère obligatoire à la vaccination.

La circulaire N° 2005-425 du 16/09/2005 relative à la vaccination contre la grippe dans les établissements médico sociaux, milite, incite, préconise de mettre en place des campagnes de promotion et des séances de vaccination afin :

  • d’être protégé soi-même
  • de protéger son entourage
  • de protéger les résidents de l'établissement où chaque professionnel de santé exerce
  • de diminuer le risque épidémique dans l'EHPAD si le nombre de professionnels vaccinés est suffisamment nombreux
  • d’avoir conscience que la vaccination du personnel peut réduire la mortalité chez les résidents
  • d'avoir conscience que le coût de la vaccination est très largement inférieur au coût de la grippe (le vaccin coûte 6 euros, un arrêt maladie du personnel plusieurs centaines d'euros, et que dire de la vie du résident qui elle, n'a pas de prix…)

Besoin d’informations ? Appelez la résidence au

01 41 09 43 43

Vous avez besoin d'en savoir plus sur notre résidence ?

Contactez-nous